En virtualité, j’existe…

14 mai 2008

Révélations à Ishtar

Extrait de vie d'Ishtar:

Ishtar vint à l’oecumenie, et prit la parole au milieu de tous :

"Hier, alors que j’étais entre Djariif et Samariis, je regardai, et voici, il vint du septentrion un vent impétueux, une grosse nuée, et une gerbe de feu, qui répandait de tous côtés une lumière éclatante, au centre de laquelle brillait comme de l'airain poli, sortant du milieu du feu.

Au centre encore, apparaissaient quatre animaux, dont l'aspect avait une ressemblance humaine.

Chacun d'eux avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes.

Leurs pieds étaient droits, et la plante de leurs pieds était comme celle du pied d'un veau, ils étincelaient comme de l'airain poli.

Ils avaient des mains d'homme sous les ailes à leurs quatre côtés; et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes.

Leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre; ils ne se tournaient point en marchant, mais chacun marchait droit devant soi.

Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d'homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de bœuf à gauche, et tous quatre une face d'aigle.

Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut; deux de leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre, et deux couvraient leurs corps.

Chacun marchait droit devant soi; ils allaient où l'esprit les poussait à aller, et ils ne se tournaient point dans leur marche.

L'aspect de ces animaux ressemblait à des charbons de feu ardents, c'était comme l'aspect des flambeaux, et ce feu circulait entre les animaux; il jetait une lumière éclatante, et il en sortait des éclairs.

Et les animaux couraient et revenaient comme la foudre.

Je regardais ces animaux; et voici, il y avait une roue sur la terre, près des animaux, devant leurs quatre faces.

A leur aspect et à leur structure, ces roues semblaient être en chrysolithe, et toutes les quatre avaient la même forme; leur aspect et leur structure étaient tels que chaque roue paraissait être au milieu d'une autre roue.

En cheminant, elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se tournaient point dans leur marche.

Elles avaient une circonférence et une hauteur effrayantes, et à leur circonférence les quatre roues étaient remplies d'yeux tout autour.

Quand les animaux marchaient, les roues cheminaient à côté d'eux; et quand les animaux s'élevaient de terre, les roues s'élevaient aussi.
Ils allaient où l'esprit les poussait à aller; et les roues s'élevaient avec eux, car l'esprit des animaux était dans les roues.

Quand ils marchaient, elles marchaient; quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient; quand ils s'élevaient de terre, les roues s'élevaient avec eux, car l'esprit des animaux était dans les roues.

Au-dessus des têtes des animaux, il y avait comme un ciel de cristal resplendissant, qui s'étendait sur leurs têtes dans le haut.

Sous ce ciel, leurs ailes étaient droites l'une contre l'autre, et ils en avaient chacun deux qui les couvraient, chacun deux qui couvraient leurs corps.

J'entendis le bruit de leurs ailes, quand ils marchaient, pareil au bruit de grosses eaux, ou à la voix du Tout Puissant; c'était un bruit tumultueux, comme celui d'une armée; quand ils s'arrêtaient, ils laissaient tomber leurs ailes.

Et il se faisait un bruit qui partait du ciel étendu sur leurs têtes, lorsqu'ils s'arrêtaient et laissaient tomber leurs ailes.

Au-dessus du ciel qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose de semblable à une pierre de saphir, en forme de trône; et sur cette forme de trône apparaissait comme une figure d'homme placé dessus en haut.

Je vis encore comme de l'airain poli, comme du feu, au dedans duquel était cet homme, et qui rayonnait tout autour; depuis la forme de ses reins jusqu'en haut, et depuis la forme de ses reins jusqu'en bas, je vis comme du feu, et comme une lumière éclatante, dont il était environné.

Tel l'aspect de l'arc qui est dans la nue en un jour de pluie, ainsi était l'aspect de cette lumière éclatante, qui l'entourait: c'était une image de la gloire d'Orzova. A cette vue, je tombai sur ma face, et j'entendis la voix de quelqu'un qui parlait.

Il me dit: fille de l'Homme, tiens-toi sur tes pieds, et je te parlerai.

Dès qu'il m'eut adressé ces mots, l'esprit entra en moi et me fit tenir sur mes pieds; et j'entendis celui qui me parlait.

Il me dit: fille de l'Homme, je t'envoie vers les enfants de Samariis, vers ces peuples rebelles, qui se sont révoltés contre moi; eux et leurs pères ont péché contre moi, jusqu'au jour même où nous sommes.

Ce sont des enfants à la face impudente et au coeur endurci; je t'envoie vers eux, et tu leur diras: Ainsi parle l’Esprit, Orzova.

Qu'ils écoutent, ou qu'ils n'écoutent pas, -car c'est une famille de rebelles, -ils sauront qu'un prophète est au milieu d'eux.

Et toi, fille de l'Homme, ne les crains pas et ne crains pas leurs discours, quoique tu aies auprès de toi des ronces et des épines, et que tu habites avec des scorpions; ne crains pas leurs discours et ne t'effraie pas de leurs visages, quoiqu'ils soient une famille de rebelles.

Tu leur diras mes paroles, qu'ils écoutent ou qu'ils n'écoutent pas, car ce sont des rebelles.

Et toi, fille de l'Homme, écoute ce que je vais te dire! Ne sois pas rebelle, comme cette famille de rebelles! Ouvre ta bouche, et mange ce que je te donnerai!

Je regardai, et voici, une main était étendue vers moi, et elle tenait un livre en rouleau.

Il le déploya devant moi, et il était écrit en dedans et en dehors; des lamentations, des plaintes et des gémissements y étaient écrits.

Il me dit: fille de l'Homme, mange ce que tu trouves, mange ce rouleau, et va, parle à la maison de Samariis.

J'ouvris la bouche, et il me fit manger ce rouleau.

Il me dit: fille de l'Homme, nourris ton ventre et remplis tes entrailles de ce rouleau que je te donne! Je le mangeai, et il fut dans ma bouche doux comme du miel.

Il me dit: fille de l'Homme, va vers la maison de Samariis, et dis-leur mes paroles!

Car ce n'est point vers un peuple ayant un langage obscur, une langue inintelligible, que tu es envoyée; c'est à la maison de Samariis.

Voici, j'endurcirai ta face, pour que tu l'opposes à leur face; j'endurcirai ton front, pour que tu l'opposes à leur front.

Je rendrai ton front comme un diamant, plus dur que le roc. Ne les crains pas, quoiqu'ils soient une famille de rebelles.


Il me dit: fille de l'Homme, reçois dans ton coeur et écoute de tes oreilles toutes les paroles que je te dirai!
Va vers les captifs, vers les enfants de ton peuple; tu leur parleras, et, qu'ils écoutent ou qu'ils n'écoutent pas, tu leur diras: Ainsi parle l’Esprit, Orzova.

Et l'esprit m'enleva, et j'entendis derrière moi le bruit d'un grand tumulte: Bénie soit la gloire d’Orzova, du lieu de sa demeure!

J'entendis le bruit des ailes des animaux, frappant l'une contre l'autre, le bruit des roues auprès d'eux, et le bruit d'un grand tumulte.
L'esprit m'enleva et m'emporta. J'allais, irritée et furieuse, et la main de l'Éternel agissait sur moi avec puissance.

J'arrivai à Djariif, et là je restai, stupéfaite au milieu de la cité.

Au bout d’un temps, la parole d’Orzova me fut adressée, en ces mots:

Fille de l'Homme, je t'établis comme sentinelle sur la maison de Samariis. Tu écouteras la parole qui sortira de ma bouche, et tu les avertiras de ma part.

Quand je dirai au méchant: Tu mourras! Si tu ne l'avertis pas, si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa mauvaise voie et pour lui sauver la vie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang.

Mais si tu avertis le méchant, et qu'il ne se détourne pas de sa méchanceté et de sa mauvaise voie, il mourra dans son iniquité, et toi, tu sauveras ton âme.

Si un juste se détourne de sa justice et fait ce qui est mal, je mettrai un piège devant lui, et il mourra; parce que tu ne l'as pas averti, il mourra dans son péché, on ne parlera plus de la justice qu'il a pratiquée, et je te redemanderai son sang.

Mais si tu avertis le juste de ne pas pécher, et qu'il ne pèche pas, il vivra, parce qu'il s'est laissé avertir, et toi, tu sauveras ton âme.

Là encore la main d’Orzova fut sur moi, et il me dit: Lève-toi, et va.

Me voici donc au milieu de vous, chers frères et sœurs, je vous exhorte à m'aider dans la tache qui est mienne. Pour les enfants de Samariis."

Posté par Dame Ishtar à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'artefact n'est pas unique...

L’objet si particulier qui me permet d’être en contact avec vous ici même n’est pas contrairement à ce que je le pensais au début, unique en Samariis.

Aussi, je vais devoir faire preuve de la plus grande vigilance lorsque je viendrai vous faire part de ce qu’il se passe en Samariis et dans mon clan.

Car certaines personnes, de bonnes ou mauvaises intentions, je ne saurai le dire, écoutent dans l’ombre tous ce que je vous révèle. Et certaines informations que je vous livre en toute naïveté pourraient, si elles venaient à tomber entre de mauvaises mains, avoir des conséquences désastreuses sur mon clan, sur mon église.

 

 

 

J’ai réfléchis, et j’en suis venue à la conclusion que je continuerai à révéler des faits et autres informations d’importances en tenant compte désormais que certains pourraient s’en servir à mauvais escient contre mon église. En partant de ce postulat, je sais désormais que je suis la première source d’information pour ceux et celles qui persécutent en Samariis mon église, mais aussi, sachant ce qu’ils sauront, je pourrai donc aviser en conséquence.

 

Les pourparlers au conclave Hitopiste se déroulent sans encombre, et j’ai hâte que l’église Hitopiste s’engage dans un syncrétisme avec l’église Orzofique. L’organisation sociale de la cité s’en trouvera grandement changé, et c’est aussi ce qui motive ce syncrétisme.

 

Une révélation m’a été faite, je vous livre tel quel, l’expérience que j’en ai fait …

Posté par Dame Ishtar à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2008

Tempête de sable, Samariis la trois fois née

Bonsoir à tous et à toutes, c’est fatiguée et éprouvée que je  reviens de ma contrée lointaine.

En effet, un événement post-élection a chamboulé, a ravagé la cité.

Une énorme tempête de sable a détruit partiellement la cité de Samariis,  et celles qui lui étaient très proches.

Au jour d’aujourd’hui nous ne sommes que trois rescapés au sein du clan.

Je vous livre avant d’aller plus loin le nom du nouveau Gouverneur qui a grand chantier à mener pour tout reconstruire, aussi bien matériellement qu’immatériellement.

Il s’agit de Zaiotu Satasiks.

Voici son gouvernement :

 

Zaiotu du Clan Satasiks Gouverneur de Samarîis


A nommé Ministres :


Cheng Fang du Clan Wèi Iluvan Ministre des Cultes et des Religions


Diogène du Clan du Consulat d'Hiell Ministre de

la Justice

Maître

Jacques du Clan des Compagnons de Maître Jacques Ministre de l'Extra-muros


ScargotH du Clan Scargoth Ministre du Commerce et de l'Artisanat


Jaymârd du Clan Nebulis Orbis Ministre des Sciences et des Pensées


Dô-Mhino du Clan Zi-Yuan Ministre des Arts et de

la Culture

Akyrish

du Clan Akyrish Ministre de

la Garde Samaréenne




Clisthène du Clan Suprême Ministre de

la Correspondance

Anelmiph

du Clan des Exilés Directeur de

la Banque

de Samarîis



A nommé Conseillers Permanents :



Azyki du Clan Vendetta Conseillère au Ministère de

la Garde Samaréenne




Brodak d'Hurizen du Clan des Patriciens d'Hurizen Conseiller au Ministère de

la Justice

Selenor

du Clan des Serres d'Argent Conseiller au Ministère de

la Justice

Lei-Lee

du Clan Tiujèn Conseillère au Ministère des Arts et de

la Culture

Emka

du Clan de

la Lame Ardente

Conseiller au Ministère de l'Extra-muros


Aétion du Clan des fils d'Aétion Conseiller au Ministère de

la Correspondance

Ivin

du Clan du Triskell Conseiller au Ministère du Commerce et de l'Artisanat


Eckris du Clan Valendras Conseiller à

la Banque

de Samarîis.

 

Je prie Orzova de permettre à ces hommes et femmes d’avoir l’énergie nécessaire pour mener à bien leur mission.

Dehors, dans les rues ravagées, empoussiérés par le sable, les mines sont bien tristes.

Nous autres religieux faisons au mieux pour aider, pour inhumer les corps que l’on retrouve en déblayant le sable.

Pour ma part, je suis de plus prise dans un processus de syncrétisme religieux avec la grande religion Hitopiste.

Je reviendrai bientôt pour vous faire un compte rendu des discours prononcés lors du conclave dans les cryptes Hitopistes.

Je vous prie de bien vouloir m’excuser, car mes propos sont très décousus, et je sotte d’un événement à l’autre sans réel transition.

C’est que la tragédie que nous venons de vivre nous a fortement rendu hagard. Les victimes se compte par millier, il ne reste presque plus personne, et la quantité colossale de travaux qui restent à mener fini d’entamer notre morale et nos motivations.

Mais déjà, de nouveaux clans affluent, en quêtes de gloire, puisque tout reste à reconstruire.

Certains comptent bien trouver là le moyen d’aider de telle façon à s’implanter durablement et de façon à jouir d’un certain statut de pouvoir.

Je pleure mes disparues, seules la nuit, et fait de mon mieux pour consoler les âmes en peines le jour. Pendant que certains élaborent des plans de reconquêtes des espaces les plus viables du centre de la cité, là où tout n’a pas été totalement ensevelis.

 

Je m’en retourne dans les rues, et je reviendrai prochainement vous faire part de ce qu’il se sera passé au conclave.

Posté par Dame Ishtar à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2008

L'arret du scribouilard Hebdo...

Aujourd’hui j’ai appris l’arrêt du scribouillard, la seule gazette Samaréenne.

Elle qui permettait aux gens éloignés de Samariis de se tenir informer des nouvelles de la semaine. C’est triste, j’espère que le prochain gouvernement mettra en place de quoi assurer son remplacement, voir au mieux de la relancer.

Je profite de ce billet pour remercier P’cal pour son travail exemplaire.

Voici ici le dernier numéro pour les plus curieux et curieuses.

Je suis navrée, mais après une série d'événements tragiques, les archives du Scribouillard ne sont plus disponible.

Posté par Dame Ishtar à 22:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2008

Une missive intrigante...

Aujourd’hui, j’ai reçu une missive en provenance de Samariis, qui portait le sceau du clan Satasiks.

Dans cette missive il me donnait son point de vue sur l’adhésion récente à mon église de sire Jin du clan du Négoce Samaréen.

Zaiotu m’écrivit que sire Jin ne s’intéressé à mon église que par profit, en vue du second tour des élections.

 Il m’a confié qu’il connaissait bien sire Jin, et ses manières de procédés. Qu’il était en lien avec la puissante guilde marchande du « MEDES », qui ne cesse de corrompre à tous va, afin de garantir la pérennité de sa société secrète.

Il m’a écrit alors qu’il ne comprenait pas comment je pouvais rester ainsi sans rien faire, que mon église allait subir un revers de médaille qui la réduirait grandement.

Je ne sais comment réagir à tous ceci, je suis si loin de mon clan, si loin de ses affaires internes…

Dois-je revenir en Samariis, et tenter de reprendre le contrôle de mon clan, pourtant, je ne me sens pas l’âme de pareil exploit.

Prier, prier Orzova afin qu’il m’éclaire sur la voie à suivre.

 

Posté par Dame Ishtar à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 avril 2008

Une vente aux enchères

Aujourd'hui Kenji est parti aux halles des ventes aux enchères afin d'y faire l'acquisition d'un petit texte écrit par Hector Clan du Royaume d'Imratim.

Si nous parvenons à remporter l’enchère, je viendrai vous faire partager le contenu de ce petit écrit agréable.

Ce clan est arrivé récemment, et c’est son premier écrit qu’il met ainsi à la vente, les enchères en sont déjà à 4200 pièces d’or. Sachant qu’à leurs débuts, les membres de mon clan, pour faire vivre notre église ne parvenaient qu’à gagner au plus 400 pièces d’or par semaine. Je vous laisse imaginer ce que peu représenter une telle somme pour quelqu’un qui vient juste d’arriver.

Je vous confesse, qu’à l’heure actuelle se joue bien plus que cette vente pour mon église, en effet, il semblerait que certains religieux de mon clan, aient passé un accord secret avec Dekat du clan Hitopack.

Cette religion est très différente de la nôtre, et je ne sais comment une telle décision a pu être prise sans mon accord.

Il est vrai que depuis mon accident, je ne suis plus rentrée en Samariis, là où se trouve la majorité des fidèles à l’église Orzofque.

Je ne suis depuis cette tragédie humaine, que l’ombre de moi-même, mais il est encore trop tôt pour moi, je ne puis vous faire l’étalage de ce qui m’est arrivé à Umiis…

Prenez soin de vous, et à bientôt.

Je m’en retourne chez moi.


Posté par Dame Ishtar à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2008

Exhortation à l'amour par la foi en Orzova

Bonjour à tous, pour couper un peu avec les élections, qui j'en suis certaine, n'intéressent que les Samaréens, je viens aujourd'hui jusqu'à vous afin de vous faire partager le discours qui fut prononcé à "l'Oecumenia". Il s'agit d'une sorte d'exhortation à l'amour chargée de spiritualisme "Orzofique", notre religion.

Brodélionne à l'Oecumenia prit la parole et dit:

"Quand j'aurais la foi la plus totale,
celle qui transporte les montagnes,
s'il me manque l'amour,
je ne suis rien.

La doctrine Orzofique, c'est la spiritualité de l'amour.

Son essence, c'est l'amour.

Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'amour, je suis un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j'aurais le don de prophétie, que je connaîtrais tous les mystères, et que je posséderais toute science; quand j'aurais même toute la foi, jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien.

Quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n'ai pas l'amour, tout cela ne me sert de rien
L'amour est patient, il n'est pas envieux;  il ne fait rien d'inconvenant, il ne cherche point son intérêt.

Il ne prend pas plaisir à l'injustice, mais il se réjouit de la vérité ;

il excuse tout,il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

L'amour ne passera jamais. S'agit-il des prophéties, elles prendront fin ; des langues, elles cesseront ; de la science, elle aura son terme.

Car nous ne connaissons qu'en partie, et nous ne prophétisons qu'en partie;

or, quand sera venu ce qui est parfait, ce qui est partiel prendra fin.

Lorsque j'étais enfant, je parlais comme une enfant, je pensais comme une enfant, je raisonnais comme une enfant ; lorsque je suis devenue femme, j'ai laissé là ce qui était de l'enfant.

Maintenant nous voyons dans un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme je suis connue.

Maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance, l'amour; mais la plus grande des trois c'est l'amour.

Posté par Dame Ishtar à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2008

Le clan d'Ogmios commente la prise de parole de Nemo

Je n'ai pas pu m'empêcher de vous faire part des remarques acides et croustillantes de Darwen, chambellan du clan d'Ogmios. (Clan politique).

il dit:

Clan Nemo a écrit:
Bien alors comme ça, vous avez réussi à survivre au premier tour. Félicitations à vous ! Maintenant j'ai quelques questions pour vous et plutôt que de me paumer à user mes vieilles oreilles à travers les fructueuses et longues conversations dans les QG de l'Agora, j'ai décidé de vous poser les miennes ici pour pouvoir comparer les réponses.

Championnat du monde d'arrogance et d'orgueil pathologique !!! le type n'a pas le temps de lire les débats donc il demande qu'on lui fasse un résumé de tout !!! HALLUCINANT !!!

Clan Nemo a écrit:
D'autant que mes questions sont forcément très politicienne (on ne se refait pas), donc n'hésitez pas à prendre la suite.

Vu qu'il ne participe pratiquement plus à la vie publique samaréene depuis de trés long mois, ses questions auront donc plus de chance d'etre celle d'un touriste-dilletante plutot que celle d'un politicien Rolling Eyes 

Clan Nemo a écrit:
Je propose même qu'on numérote les questions et qu'on les fasse ressortir en montant sur le pupitre kuoteu pour les poser.

Et en plus il dirige le débat !!! Formidable, il vient de créer le poste de Président de l'Agora !!!

Ouahhh ! qu'est ce qu'elles sonts intelligentes ses questions !!! ça tombe bien personne ne les avait posées !!! Ouahhh grace au vieux moustachu fantome on va avoir des réponses essentiels à des questions ultimes !! benit soit les Trissotin et toute leur engeance ! Laughing

Bravo et merci aussi, à Jin et à Zaiotu, pour leur extraordinaire patience !  Rolling Eyes

Ce genre d'intervention commence à se "démocratiser" à l'Agora... ambiance garantie...

Posté par Dame Ishtar à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Réponses de Sire Jin

Voici les réponses synthétisées de sire Jin aux questions posées par les chambellans des clans cités plus bas :

 

1..En gros, nous essayerons de revenir à la prima lega d'origine, tout en ajoutant des points qui doivent être pris en compte au vu de l'évolution de la cité ( au niveau de la justice principalement). Nous essayerons aussi de prendre en compte le herpée au niveau de

la Prima Lega

, cela peut paraître absurde, mais cela ajouterait de la vraisemblance à ce texte primordial, qui est base de toute législation samaréenne ! Quant au calendrier, deux semaines pour s'accorder sur le texte, troisième semaine le soumettre à l'agora, en discuter, et la dernière semaine voter l'application ou non de cette Prima Lega, qui devrait répondre à nos attentes à tous !

 

2.. Trois bonnes raisons, oulah, des raisons, j'en ai, je ne sais pas si elles sont bonnes ! La première est que l'on vote plus pour un gouvernement, plutôt qu'un gouverneur, et qu'à mon avis, nous avons une excellente équipe gouvernementale, motivée, et désireuse de faire avancer les choses !

En fait, j'en sais trop rien. C'est une question complètement inutile, qui n'a pour but que de faire des attaques ad-hominem inutiles, non ?

 

3.. J'aimerai que

la Pairie

regagne son rôle premier, c'est à dire un garde fou du gouvernement, et pour ce, il faut une Pairie active et réactive, quitte à avoir moins de pairs !

 

4.. Les religieux se fixeraient leurs propres règles et limites. Le divin, et leurs représentants seraient séparés des plébéiens et laïcs ! Je ne sais pas si j'ai été très clair, là

 

5.. Les convertis peuvent défendre leur chef religieux, mais non attaquer un autre chef religieux s'il n'est pas l' "attaquant" !

 

6..

La Justice

est encore un point un peu sensible de notre programme. Je pense que nous appliquerons une justice plus rapide, plus… violente à l'égard des meurtriers et autres criminels à prendre au sérieux (je ne parle donc pas des voleurs de 30 pièces d'or !) Donc en un mot comme en cent, oui, rétablissement de la peine de mort... Où plutôt devrai-je dire Etablissement de

la Peine

de Mort.

 

7.. Alors, puisque l'on va revoir une bonne partie des lois, Le Cercle des Légistes aura donc fort à faire quant aux conseils à donner aux rédacteurs. De même, ils pourront, à mon avis, apporter leur touche pour la rédaction des nouveaux codes !
J'ai cru comprendre qu'il y avait eu des soucis entre les légistes. Nous garderons sûrement le noyau actuel, s'ils le veulent bien, en y greffant quelques experts en législation samaréenne !

 

8..L'expropriation des propriétaires de la rue royale n'est pas à l'ordre du jour. Mais je suis sûr que nous y arriverons en soudoyant un peu plus les proprios, ça devrait passer !

9..La légalisation de certaines drogues..? Faudra voir ça avec les filles Mya, ce sont elles aux Plaisirs ! La prostitution est, il me semble, déjà légale.

 

Je transmettrai les réponses de sire Zaiotu un peu plus tard dans la journée.

Posté par Dame Ishtar à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quelques oeuvres du clan des enfants de Calliope

J'avais envie de faire partager quelque œuvres écrites par l'un des clans artistiques baptisé à la religion Orzofique.
Il s'agit du clan des enfants de Calliope.
Je vous donne ici le lien permettant l'accès à ses deux écrits en rapports avec Tayza, la première "chambellanne" de mon clan, qui au jour d'aujourd'hui est l'une des figures mythiques de la cité de Samariis.

Posté par Dame Ishtar à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]